Nos conseils pour débuter une activité de veille de façon efficace !


Si le concept de veille stratégique devient de plus en plus connu, réaliser une veille peut devenir compliqué. Quel outil choisir, comment procéder ? Dans les paragraphes suivants, vous trouverez quelques astuces pour commencer votre projet et adopter certaines façons de faire qui deviendront les atouts de votre réussite.

Le savoir-faire et savoir-être

  1. Tout d’abord, il est essentiel que votre personne en charge de la veille, ne fasse pas que présenter simplement les résultats de son travail mais participer également au processus de décision. Grâce à sa participation, il pourra approfondir certaines informations et éviter aussi que des informations soient mal interprétées voir même tout simplement pas du tout exploitées.

  2. Garder un esprit ouvert. Les décisionnaires de votre entreprise doivent s’ouvrir à des points de vue différents du consensus interne afin de bénéficier d’une vision plus globale des problématiques. Pour initier cette ouverture, le « chargé de veille » peut suggérer que ses idées peuvent venir nourrir les décisions de façon plus rapide ou plus intelligentes.

  3. Avoir des objectifs clairs. Lorsqu'un risque concurrentiel est identifié, établissez les étapes proactives qui peuvent être faites pour devancer la concurrence.

Le profil du veilleur : savoir être

Certainement la quantité, la plus évidente, la curiosité comme qualité est primordiale, car votre veilleur ne doit pas se restreindre aux données que le reste de la planète possède déjà ! Il est important de creuser son sujet pour trouver le signal faible tant convoité.

Le veilleur se doit d’être paresseux, oui, oui, j'ai bien écrit paresseux, (rassurez-vous, tout cela dans le but d’être plus rapide et efficace). Le veilleur est souvent confronté à la question du sourcing qui reste une tâche chronophage et qui est généralement faite en amont par une tierce personne. La paresse du veilleur le conduit alors à ne pas perdre son temps à reprendre ce travail à zéro afin de gagner du temps sur d’autres tâches. Qui aurait bien pu déjà créer une liste des sources d'informations pertinentes en biotechnologies?

Un peu d’imagination. Le concept de penser « out of the box » est essentiel pour le veilleur parce qu’il doit régulièrement résoudre des problèmes. Comment identifier des experts sur un sujet ? Est-ce qu’un moteur de recherche me permettrait de trouver plus rapidement ces experts ? Comment analyser telle information ?

Les pièges à éviter : Ai-je besoin de tout savoir ? Le piège du « du tout savoir, tout le temps »


Lorsque l'on s’intéresse à la veille stratégique ou à l’intelligence économique (I.E), on s’aperçoit que les termes comme « totalité, exhaustivité, complet, tout le temps » revienne régulièrement. Nous pensons que la volonté de tout vouloir maîtriser vis-à-vis de l’information nuit aux petites structures. C’est inapplicable d’une part et d’autre part cela nuit à la conduite des opérations. Sans toute l’information, il reste tout de même possible de prendre la décision nécessaire pour son business. Dès lors, il est important pour les petites structures de faire preuve de pragmatisme et d’aborder les problématiques de façon précises avec des moyens concrets.

Ce ne sont pas les seuls pièges qui existent. L’une des fausses idées de l’I.E et de la veille est qu’il est nécessaire de détenir un budget important pour la réussite des opérations. C’est faux ! Il existe des outils gratuits qui permettent de se débrouiller convenablement.

Ne pas oublier de :

Lorsque l’on démarre un travail de veille, il y a quelques fondamentaux à ne pas exclure dont voici quelques exemples !

  1. Bien formuler le sujet, le besoin. Afin de ne pas se retrouver hors des clous ou rater son sujet, il est nécessaire de régulièrement demander des retours à la personne destinataire des informations recueillies.

  2. Pas trop de sources d’un coup ! Il faut commencer petit à petit avec un ensemble d’une vingtaine de sources par exemple.

  3. S’aider de quelques outils ! Dans le cas, où vos connaissances sont pauvres sur ce domaine. Contentez-vous d’utiliser des outils qui ont fait leur preuve. Dis comme ça, c’est facile. Entrer dans un moteur de recherche : « outils de veille gratuits » vous tomberez très certainement sur un classement de 10 outils.

  4. Ne surtout pas, (le moins possible) diffuser des informations brutes. Faîtes des petits résumés de vos résultats, souligner les mots-clés essentiels. Le but de la manœuvre est de simplifier le travail de votre lecteur, pour son analyse.

  5. Garder les traces de votre travail. Garder en mémoire vos infos, vos sources, vos petits outils dans un coin, cela vous permettra de le retrouver le jour venu où vous demandera ce qui s’est passé il y a « x » mois.

Voilà ces quelques astuces, vous serviront pour bien commencer votre veille et si vous avez des doutes, des questions, venez nous en parler directement !

#veille

Derniers articles
Tags
Pas encore de mots-clés.